Brèves / Informations

L'OIP se joint à la plainte de l'UPP contre Google Images

L'Open Internet Project (OIP), groupement de 400 acteurs du monde numérique européen, a soumis le 15 mai dernier une plainte en matière de concurrence auprès de la Commission Européenne afin que cessent les abus de position dominante de Google.

 

L'OIP est une plate-forme lancée par des entrepreneurs français et allemands du secteur numérique, afin de traiter le problème des abus de position dominante sur le marché de la recherche en ligne. Ses initiateurs sont : Axel Springer SE, CCM Benchmark, ESML, Geste, Lagardère Active et SETO.

 

L'OIP est parti du constat que le paysage numérique actuel, détenu par quelques acteurs du web, ne permet plus la diversité et la libre concurrence sur Internet. La plate-forme s'est donné pour objectif de préserver la neutralité sur Internet, et en particulier restaurer celle des moteurs de recherches.

 

Le 15 mai, date du dépôt de la plainte auprès de la Commission européenne, ses membres se sont rassemblés pour une conférence internationale afin de présenter leurs préoccupations et leurs aspirations. A cette occasion le Ministre français de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, Arnaud Montebourg est intervenu afin d'exprimer son soutien à l'initiative de l'OIP.

 

Ces entrepreneurs du numérique réclament l'interdiction des pratiques de Google consistant à favoriser ses propres services et contenus. En effet, Google, qui détient un monopole des moteurs de recherche avec une part de marché supérieur à 90% au sein de l'Union Européenne, manipule les ses résultats. Moteur de recherche et fournisseur de services, il fait apparaître ses produits de façon prééminente indépendamment de leur pertinence réelle. Ainsi, les consommateurs ne sont pas dirigés vers les offres les mieux adaptées à leurs besoins. Ces pratiques mettent en péril l'avenir des entreprises digitales.

 

L'OIP considère que, depuis le lancement de l'enquête sur les abus de position dominante de Google en 2010, la Commission européenne a été incapable d'infléchir les risques liés à de telles pratiques. Les propositions avancées par Google sont insuffisantes et renforceraient davantage sa position dominante.

 

Le CEPIC et l'UPP, dépositaires d'une plainte contre Google Images le 13 novembre 2013 sur le même fondement, se sont mobilisés en début d'année 2014 afin que les commissaires européens de chaque pays soient sensibilisés et s'opposent à cet accord envisagé par la Commission européenne.

 

Même si les motivations des entrepreneurs du numérique et ceux des auteurs n'ont pas les mêmes origines, l'UPP soutient toute action qui vise à mettre un terme aux abus de position dominante de Google.

 

Catégorie : Brèves / Informations | Date de publication : 20/05/2014


Bookmark and Share

Retour aux actualités

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Leica France, partenaire de l'UPP