Evénements UPP

Premier evenement de l'annee !

Vernissage de l'exposition de Brennan O'Connor

Du 8 Janvier au 9 Février, L’UPP expose le travail du photographe Brennan O’Connor à la Maison des Photographes. 

 

Le Vernissage, organisé le Jeudi 11 Janvier, a inauguré avec un public enthousiaste, cette exposition placée sous le signe du photojournalisme et du noir et blanc. Ce vernissage, premier événement de l’année, a permis à nos adhérents de découvrir notre nouvel espace d’exposition 11 rue de Belzunce et de se réunir autour des oeuvres de Brennan O’Connor.


Brennan O’Connor est le lauréat 2017 du prix Lucas Dolega, du nom du photojournaliste   passionné par l’actualité politique, mort en 2011 lors de la révolution de jasmin en Tunisie. Brennan O’Connor, à l’image de Lucas Dolega, est un photographe canadien fasciné par l’Asie et dont l’objectif est de couvrir l’actualité brûlante des zones reculées, afin de rendre compte des événements tels qu’ils se sont passés dans une quête de vérité sans tabou ni censure. 

 

C’est dans la continuité de ce projet qu’il prend la décision, en 2010, de quitter son pays natal pour s’installer en Asie du sud Est afin de mener un projet de longue haleine sur les minorités ethniques en Birmanie. Cette aventure a conduit Brennan à photographier de nombreux rebelles, réfugiés et migrants résidant aux frontières du pays. En 2015, le travail de Brennan a été projeté au Angkor Photo Festival et au Yangon Photo Festival. 


L’appellation « Peace and Development » est une allusion ironique au nom de l’ancien gouvernement militaire birman : « Conseil d’Etat pour la paix et le Développement ». En effet, Brennan évoque, dans une interview accordée à OAI13 (http://www.oai13.com/focus/photojournalisme/brennan-oconnor-recoit-le-prix-lucas-dolega-2017/), la volonté du gouvernement de développer le pays et de rétablir la paix avec les différentes ethnies qui vivent sur le territoire comme l’ethnie Kachin. L’ironie est liée à la définition même du mot « paix » qui se retrouve dans les oeuvres de Brennan. 

 

Le reportage tourne autour de trois problématiques principales : les zones frontalières, l’identité ethnique, et la guerre civile. Tous les problèmes qui secouent le pays tendent à se concentrer aux frontières, là où vivent la majorité des groupes ethniques. Il n’y a qu’un pas entre la paix et la guerre et c’est ce que souhaite démontrer le photographe : la guerre est-elle un projet pour préparer la paix ou la paix n’est-elle qu’un prétexte pour faire la guerre ? 


Les photographies de Brennan ne laissent pas indifférent. Les jeux d’obscurité et de lumière, les flous de mouvement et l’opacité du brouillard, les plans serrés et les plans plus larges, permettent d’insuffler une poésie particulière à la dureté de ces clichés de guerre. L’objectif du photographe est de rendre compte d’une réalité difficile, mais ce faisant, il propose au spectateur un véritable plongeon artistique; puissant et émouvant.


Certaines photographies, plus choquantes, témoignages d’une réalité sans fard qui se dévoile devant l’objectif du photographe et l’oeil du spectateur, côtoient des photographies plus suggestives et symboliques et permettent au spectateur de saisir la complexité et les différentes facettes du conflit.

 

  

copyright Brennan O'Connor - Dividing Lines

 

C’est donc avec fierté que l’UPP - Maison des Photographes vous propose cette exposition, à découvrir et à redécouvrir au 11 rue de Belzunce, 75010. 

 

A bientôt !

 

 



Catégorie : Evénements UPP | Date de publication : 19/01/2018


Bookmark and Share

Retour aux actualités

Espace adhérents,
identifiez-vous :



mot de passe perdu ?

pas encore adhérent ?
logo SAIF
Nikon France, partenaire de l'UPP